Archives mensuelles : juin 2014

Mot de l’auteur – Guillaume Ollivier Berno

Un cabaret, un espace clos aux lumières artificielles comme une camisole pailletée.

Le théâtre dans le théâtre, scène, coulisses, tout se mélange.

Et puis il y a Anthéa, cette femme arachnéenne, meneuse de revue et d’hommes, harnachée comme un oiseau de proie et de paradis, petite fille âgée abandonnée au cœur de l’artifice et de la flamboyance, guettant «  lui », l’autre comme un objet que l’on s’approprie et que l’on plie.

« On vient ! » De dehors, de la rue, il arrive comme un intrus, ce flic masqué avec son regard, ses questions, tout juste bon à chanter et se taire. Marcel, un chien dans un jeu de quilles. Celui que l’on n’attendait pas, la rencontre qui bouleverse les plans et le reste, celui qui vous cueille et se fait cueillir, qui se prend à son propre jeu, victime de sa couverture.

«  Et lui sur l’échelle ? » C’est Valentin Le Déjanté, le polymorphe, la face nord d’Anthéa, l’âme de la Chatte Bleue. Il ne parle pas, il chante. Il ne bouge pas, il danse. Il est dans l’air. Existe-t-il vraiment ?

Enfin, la musique, celle de Paris bientôt envahi. Cette musique faussement légère et doucement grave. Les chansons où les personnages se racontent et les duos où l’on ose tout.

La musique pour entendre ce qui n’est pas dit.

Publicités

let’s sing !

Image

La Chatte Bleue rend hommage à la musique des années 30 et 40, celle de Paris, Berlin, Vienne et New-York.

Au delà des grands tubes comme « J’ai deux amours », « Qu’est ce qu’on attend pour être heureux », « Heure exquise », « Que reste-t-il de nos amours », ce spectacle fera revivre des titres plus inattendus comme « Je ne t’aime pas » de Kurt Weill, « I’ll build a stairway to paradise » de Gershwin et quelques compositions contemporaines de Nicolas Takov.

Répétition et mise en espace !

Photo : Anne Hérold

 

NADINE GIRARD

Elle commence sa formation de comédienne à l’Université du Québec à Montréal et la poursuit en France auprès de Claude Mathieu. Au théâtre, elle joue Molière, Durringer, Feydeau, Melquiot et alterne matinées classiques et tournées à l’étranger.

Elle tourne dans différents courts-métrages, apparaît dans quelques films et téléfilms, fait de l’improvisation, pratique le kathakali et poursuit sa formation en chant lyrique. On l’entend au cinéma et à la télévision notamment dans Grey’s Anatomy,Weeds, Desperate Housewives, Mad Men, Jack & Bobby, Les Contes de Terremer, Nausicaa de la vallée du vent… ainsi que dans des publicités.

JEAN-LUC VOYEUX

Il suit les enseignements de Michel Granvale et de Jean Darnel et poursuit sa formation à l’Atelier international de théâtre Blanche Saland & Paul Weaver. Il joue Feydeau, Marivaux, Shakespeare, Molière, Lagarce, Melquiot, Garcia. Il a fait partie du chœur Icône pendant trois ans et a chanté à l’Eglise de la Madeleine avec le Chœur de la Ville, dirigé par Agnès Stocchetti. Il tourne dans des courts-métrages et se forme en danse avec Julie Schepens au Studio Harmonic. Il est aussi assistant à la mise en scène et intervient comme professeur de théâtre pour enfants dans la Compagnie Théâtre In Love dirigée par Elisa Prévand.

FREDY RENAUD

A 18 ans, il débute dans Night and day d’après les textes de Harold Pinter sous la direction de Jean-Louis Gonfalone. En 1996, il met en scène, chante et joue dans la revue musicale The Twilight Zone Show à l’Auditorium des Halles (Paris.) En 2003 et 2009, il monte deux nouvelles revues au sein de TF1 dont Qui a tué Pélagie Rosier, participe en tant que danseur au spectacle de Marie-France à la Foire de Paris. En 2011, il collabore à la création du Sushi Feta Show, cabaret de rue joué en Grèce. En 2013, il intègre la compagnie Les caramels fous (Théâtre du gymnase.) Autodidacte, il se perfectionne en modern jazz auprès d’Amadéo et en danse contemporaine au RIDC.

Guillaume Ollivier Berno

Guillaume Ollivier Berno est le metteur en scène et l’auteur de La Chatte Bleue.

Image

Enfant il joue régulièrement au sein de la compagnie Catherine Brieux.

Il continue sa formation d’acteur avec Robin Renucci à l’Atelier Ecole Charles Dullin puis à l’Ecole de la Rue Blanche. Il joue en autre dans les Troyennes d’Euripide, le Cercle de Craie Caucasien de Brecht, Preparadise Sorry Now de Fassbinder, Louison d’Alfred de Musset et Andromaque au CDN de Reims.

Parallèlement à sa carrière de comédien, il poursuit sa formation vocale et musicale au CNR de Boulogne-Billancourt et Rueil-Malmaison. Il chante dans Sémélé de Haendel, Didon et Énée de Purcel, les Requiem de Mozart et Schuman, Aucassin et Nicolette de Paul Le Flem, le docteur Miracle et la Maison du Docteur de Bizet Cosi Fan Tutte de Mozart, Pierre la tignasse de Bruno Bianchi, Adventlied de Schuman. Tereza Berganza le choisit pour sa master class sur Carmen.

Marie Laforêt l’engage dans Master Class mis en scène par Didier Long au Théâtre Antoine.

Il co-met en scène et chante dans des spectacles musicaux comme Le Paris des années folles, En badinant avec l’amour, Pastichio, L’Amour de Mozart à Léhàr.

Photo : Frédéric Renaud